Fort Frederick

Avec le déclenchement de la guerre de 1812, un blockhaus fut rapidement construit sur la pointe Frederick pour accompagner celui construit plus tôt sur la pointe Henry. Les deux offraient une protection pour le chantier naval de Kingston qui était le point central de la Marine provinciale sur le lac Ontario. Les défenses ont été renforcées tout au long de la guerre, avec d'importantes fortifications de terre et de billots ajoutées sur les deux sites. Les canons au sein de la fortification en terre originale de la pointe Frederick ont été utilisés le 10 novembre 1812, contre l'escadron naval du Commodore américain Isaac Chauncey lors de sa tentative avortée de détruire à la fois l'arsenal et le plus grand navire britannique qui y était, le Royal George.

 

Croquis cartographique contemporain de la baie Navy, la pointe Frederick et la pointe Henry, indiquant leurs fortifications.

Croquis cartographique contemporain des rivages et de la profondeur des eaux attenantes dans les environs de Kingston, selon un arpentage par le Lieutenant H.L. Renny, RE, et un sondage par le Lieutenant intérimaire W. Bayfield, RN. Les fortifications et les bâtiments sur les pointes Henry et Frederick y sont indiqués.

 

Dans les décennies après la guerre, la tour Martello en pierre du fort Frederick, avec ses murs et terrassements environnants ont été construits sur le site original de la pointe Frederick. Cela faisait partie des six installations similaires érigées pour renforcer les défenses de Kingston, du chantier naval, du canal Rideau, et de l'entrée du fleuve St-Laurent contre d'éventuelles agressions par les États-Unis dans des crises comme les rébellions canadiennes de 1837 et, plus tard, le conflit de la frontière de l'Oregon. Le fort Frederick n'a été abandonné qu'en 1870. Le nom de la pointe et du fort est encore l'objet de débats, à savoir si le nom honore soit Frederick, le Prince de Galles, père de George III, ou Sir Frederick Haldimand, Gouverneur du Canada en 1764. Aujourd'hui, la tour Martello du fort Frederick abrite le Musée du Collège militaire royal du Canada.

Visite à pied

Cinqième halte de la visite à pied

Le panneau d'interprétation 5 se trouve à l'intérieur de Fort Frederick, juste au-delà de la Tour Martello qui sert de musée au CMR, à côté des fondations d'un blockhaus d'antan.

 

Navigation des panneaux

Panneau Précédent Panneau Suivant

Contactez-nous

Contactez le musée du CMR

Date de modification