Rapport sommaire sur le Programme d'études militaires et stratégiques

Renseignements généraux

Au printemps et à l'été de 2001, le président du Programme d'études militaires et stratégiques (PEMS) a entrepris l'auto-analyse du programme. Le rapport d'évaluation final a été rédigé et soumis au doyen des arts en septembre 2011. Dans l'ensemble, l'auto-analyse a révélé que les étudiants étaient satisfaits du programme existant et estimaient que les cours offerts dans chaque discipline composant le programme s'appliquaient à leurs carrières militaires et leur offraient les compétences nécessaires pour réussir leur future carrière académique et professionnelle. Bien que la faculté et les étudiants aient exprimé une satisfaction globale à l'égard du programme, certains se sont tout de même dits inquiets du manque de cours optionnels et de la rigidité relative des principaux éléments du diplôme. D'autres se disaient inquiets du manque de ressources humaines et financières pour le programme, et des suggestions ont été faites pour corriger le problème.

Pendant leur visite, les membres du Comité externe d'examen (CEE) ont rencontré différents administrateurs du Collège, membres de la faculté et étudiants inscrits au programme. Le rapport final du CEE a permis de conclure que le PEMS est un modèle de programme interdisciplinaire solide reposant sur des départements exceptionnels et a fourni aux étudiants un ensemble clair et bien structuré de cours pertinents.

L'auto-analyse et le CEE ont cerné un certain nombre des forces du PEMS du Collège militaire royal du Canada (CMR). Dans l'ensemble, les deux études ont conclu qu'il s'agissait d'un programme multidisciplinaire unique et solide qui proposait un programme rigoureux de haute qualité offrant aux étudiants la pensée critique et les compétences analytiques nécessaires pour réussir leurs carrières en tant qu'officiers (ou échelon supérieur) des Forces armées canadiennes. Les deux ont permis de conclure que l'enseignement et la recherche effectués par les membres de la faculté reflétaient l'état actuel de la recherche et du savoir dans la discipline et que l'inclusion de cours en langues, en science et en psychologie militaire représentait une innovation importante relativement à d'autres programmes multidisciplinaires offerts au Canada. De plus, les activités parascolaires comme des visites des champs de bataille, des débats, des conférences et des conférenciers ont également permis aux étudiants de lier leur apprentissage en classe avec des formes plus expérientielles de pédagogie. Le CEE a également soulevé non seulement le travail des présidents passés et actuels, engagés à offrir aux étudiants une éducation de grande qualité, mais également les occasions et le mentorat qui souvent sont allés bien au-delà de l'appel du devoir.

Dans le cadre de l'auto-analyse et du processus d'examen externe, un certain nombre de recommandations visant à renforcer le programme ont été formulées. En général, ces recommandations font partie de quatre grandes catégories.

Choix de programmes

Les étudiants et les examinateurs externes ont remarqué le grand nombre de cours obligatoires requis pour obtenir le diplôme et le manque d'options de cours offertes aux étudiants. Certaines recommandations demandaient le remplacement de cours annuels par des cours semestriels, alors que d'autres suggéraient d'offrir aux étudiants un plus grand choix de cours obligatoires pour mieux personnaliser leur programme en fonction de leur domaine d'intérêt.

Des mesures ont déjà été prises par le président pour accroître le nombre de cours et élargir la variété des cours optionnels offerts dans le cadre du PEMS. De plus, les étudiants peuvent maintenant échanger des cours similaires en politique et en histoire pour répondre aux exigences particulières de leur programme.

Renforcement des composantes méthodologiques et théoriques du programme

Ce renforcement permettrait de s'assurer que les étudiants comprennent les principes fondamentaux de la discipline.

Cette recommandation a été traitée autant à l'échelle du cours que du programme. D'abord, les cours de relations internationales offerts dans le département de politique sont de plus en plus cohérents quant à leur couverture des différentes approches théoriques de la discipline. Ensuite, une série de séminaires méthodologiques sont maintenant requis pour tous les étudiants inscrits au PEMS avec distinction pour s'assurer qu'ils comprennent bien les différentes approches de la recherche dans le domaine avant de commencer leurs projets.

Changements à la structure de gouvernance du programme

Ces changements visent à réduire le fardeau pour le président et à assurer une meilleure coordination entre les départements composant le programme. Pour la première question, un allègement de la charge d'enseignement supplémentaire et une aide administrative pour le président associé ou le comité d'étudiants ont été mis en place. Pour la deuxième question, les rapports ont recommandé la formation d'un comité directeur permanent composé de responsables des différents départements ainsi que du doyen des arts et du président du programme. On a inclus le président du PEMS, équivalent à un responsable, dans les réunions régulières des responsables des départements. De plus, le CEE a recommandé que le président du PEMS soit un membre permanent des futurs comités d'embauche dans les départements de science politique et d'histoire. La mise en œuvre se fera en s'assurant qu'un membre de la faculté participant au PEMS soit inclus dans les comités d'embauche.

Aide administrative

Ces recommandations ont déjà été mises en œuvre avec succès, en plus d'un allègement de la charge d'enseignement pour le président et de la formation d'un comité d'étudiants. Plutôt que de faire partie d'un comité directeur officiel, le président du PEMS participe aux réunions hebdomadaires des responsables des départements et du doyen des arts, lesquelles permettent officieusement une meilleure coordination et une meilleure consultation entre les intervenants clés du programme. De plus, les responsables des départements de science politique et d'histoire ont convenu d'inclure le président du PEMS dans les futurs comités d'embauche dans les domaines qui pourraient affecter le PEMS.

Budget

Les rapports recommandaient un financement plus stable pour les événements du programme, comme les conférenciers, les voyages et les activités d'échange d'étudiants pour assurer la viabilité continue de certains des éléments les plus populaires et novateurs du PEMS. Alors que des questions de financement des événements parascolaires demeurent une préoccupation du CMR, l'établissement d'un laboratoire d'arts par le doyen a permis une meilleure coordination et un soutien plus cohérent pour les événements organisés dans le cadre du PEMS.

Conclusion

Le PEMS attire de nombreux étudiants en raison de sa pertinence pour leur profession. En tant que programme interdisciplinaire, il nécessite une surveillance étroite. Les rapports internes et externes sur le PEMS indiquent que le programme est « solide » et « bien structuré » et peut compter sur le soutien de « départements exceptionnels ». Le CEE a signalé des problèmes relativement aux ressources allouées pour une surveillance adéquate, et des mesures correctives ont été prises. On a également répondu aux lacunes observées dans les choix de cours et la portée des cours de méthodologie. Le processus d'assurance de la qualité de l'établissement a eu un impact positif sur le programme et a permis d'informer la faculté des sciences humaines et sociales et les départements quant à la responsabilité partagée du PEMS.

Date de modification