Rapport sommaire sur le Programme d'histoire

Renseignements généraux

Le responsable du département d'histoire a examiné le rapport du Comité externe d'examen (CEE) et a commencé à répondre à ses recommandations.

En général, le CEE a relevé de nombreuses forces dans le département d'histoire, y compris son programme bien défini, ses normes élevées, ses excellents programmes d'enseignement, la créativité des membres de la faculté et sa réceptivité. En effet, la réponse des étudiants au programme était extrêmement positive. Ils apprécient les cours et la disponibilité des enseignants (parfois après les heures normales d'enseignement) et estiment que le programme leur offre les compétences nécessaires pour réussir sur les plans académique et professionnel. Le CEE a également commenté favorablement la réputation scientifique internationale et nationale de plusieurs membres de la faculté.

Processus d'embauche de la faculté

Au cours de la dernière décennie, le département a eu peu d'influence sur le recensement des besoins d'embauche ou le processus de sélection. En effet, le CEE a indiqué qu'il est étonnant de constater le peu d'influence du département en tant que groupe sur l'embauche de main-d'œuvre et les domaines d'embauche. Le département et le doyen des arts partagent cette préoccupation. À l'avenir, le département cernera ses besoins et priorités d'embauche et, une fois le financement disponible pour un poste, participera activement à la sélection d'un candidat, une pratique normale pour la plupart des départements d'histoire des universités.

Champs d'expertise de la faculté

Le CEE s'est dit inquiet que l'axe géographique et temporel du département d'histoire du CMR soit de plus en plus étroit, portant principalement sur le monde occidental, surtout le Canada moderne. Ce rétrécissement reflète le fait que le département a eu peu d'influence sur la sélection des nouveaux employés (les priorités n'ont donc pas été adéquatement considérées). La situation est exacerbée par le fait que les quatre membres de la faculté qui quittent le département en raison du récent processus de réaménagement des effectifs sont des spécialistes des secteurs non nord-américains. À court terme, le département cherchera à corriger ce problème en embauchant des remplaçants du personnel en congé sabbatique pour une période limitée, lesquels ont une expertise dans les secteurs non nord-américains. À moyen terme, le département priorisera l'embauche d'un spécialiste du secteur non nord-américain.

Déséquilibre numérique entre les membres francophones et anglophones de la faculté

En raison du réaménagement des effectifs, le nombre de membres de la faculté qui enseignent en français exclusivement est passé de six à quatre au cours des deux dernières années. Par conséquent, les étudiants francophones de premier cycle en histoire ont moins de cours à option que leurs homologues anglophones. En raison de l'effectif d'enseignement actuel, le département d'histoire peut assumer ses obligations d'enseignement essentielles et offrir seulement huit cours optionnels en français chaque année, le nombre minimal qui peut être offert pour s'assurer que les étudiants obtiennent leur diplôme en histoire en français (en tenant compte des conflits d'horaire inévitablement soulevés et qui empêchent les étudiants de choisir un cours à option en particulier). Tout de même, cela signifie que les étudiants francophones continueront d'avoir moins de choix dans le cadre de leur programme que leurs homologues anglophones. Bien que cela puisse fonctionner à court terme, il est essentiel que le prochain membre de la faculté embauché soit en mesure d'enseigner en français.

Conclusion

Dans l'ensemble, le rapport de vérification du CEE était très positif. Il soulignait les nombreuses forces du programme et de la faculté qui l'offre. Cependant, les examinateurs ont également cerné des préoccupations valides concernant le processus de dotation et le rétrécissement croissant des domaines de spécialisation à la suite du réaménagement des effectifs. Le doyen des arts et le responsable du département croient que ces préoccupations peuvent être adressées par une utilisation judicieuse des remplaçants du personnel en congé sabbatique et en priorisant l'embauche de membres de la faculté spécialisés dans les domaines ne touchant pas l'Amérique du Nord qui peuvent enseigner en anglais et en français. De façon plus générale, à l'avenir, le département devrait également avoir plus d'influence dans le recensement des priorités d'embauche.

Date de modification