Rapport sommaire sur le Programme des sciences politiques

Renseignements généraux

Conformément au Processus d’assurance de la qualité de l’établissement (PAQE) appliqué par le Collège militaire royal du Canada (CMRC), le Département des sciences politiques a présenté un rapport d’auto-analyse en décembre 2014 au directeur du Bureau de l’assurance de la qualité. Dans le cas des programmes examinés (B.A. avec spécialisation, majeure et mineure en sciences politiques), le rapport présentait les attentes au niveau du grade propres à ces programmes, une évaluation analytique des programmes, les plans de cours, des données relatives aux divers programmes, des données d’enquête fournies par le Bureau de l’assurance de la qualité et des appendices présentant un échantillon d’examens et les c.v. des membres du corps professoral.  Deux examinateurs extérieurs indépendants [Alex Macleod, Ph. D. (Université du Québec à Montréal) et Kim Nossal, Ph. D. (Université Queen’s)] et un examinateur de l’interne [Claude Tardif, Ph. D., (CMRC)] ont été choisis parmi divers autres examinateurs éventuels, et leur choix a été approuvé par le Conseil des doyens. Ils ont examiné les documents de l’auto-analyse et ont fait une visite sur place au CMRC, les 5 et 6 février 2015.  Ils ont alors interviewé le doyen de la Faculté des sciences humaines et socialess, le vice-recteur – Affaires universitaires, le vice-recteur – Recherche, le chef du Département des sciences politiques, le bibliothécaire en chef, plusieurs membres civils et militaires du corps professoral (Sciences politiques) et plusieurs étudiants inscrits aux divers programmes. Ensuite, le CEE a rédigé un rapport fondé sur l’auto­analyse et sa visite à l’établissement. Les examinateurs ont remis leur rapport en avril 2015, et il a été étudié par les membres du Département.

Les résultats

Le CEE a cerné un certain nombre de points forts dans les programmes de sciences politiques, notamment en ce qui concernait la satisfaction des étudiants. Même les étudiants francophones, ayant accès à un choix de cours moins varié, ont dit avoir été bien servis par le Département. Le CEE a souligné que, même si le Collège dans son ensemble et le Département gèrent bien le bilinguisme et l’offre de cours aux francophones, le Collège doit chercher à accroître en général le nombre d’étudiants francophones. Le CEE a cerné des domaines de préoccupation en ce qui concernait les programmes d’études en sciences politiques. Il s’est inquiété du fait que de nombreux membres du corps professoral à temps plein ne sont pas titulaires d’un doctorat ou ne mènent pas assez de travaux de recherche. Le CEE a constaté que l’approche du programme d’études axé sur cinq domaines est trop rigide et restrictive. Enfin, il a déclaré que les étudiants ne disposent pas d’outils de recherche suffisants.

Conclusion

Après avoir consulté le corps professoral et le personnel des programmes, le chef du Département a présenté une réponse au rapport des examinateurs en juin 2015. De concert avec les chefs (l’ancien et le nouveau) du Département, le doyen de la Faculté des sciences humaines et socialess a rédigé le présent rapport d’évaluation définitif en novembre 2015. Des recommandations précises y sont abordées, et des mesures de suivi et un échéancier y sont fournis. Le Sénat a approuvé ces éléments en décembre 2015. La continuation du programme a été approuvée, et il fera l’objet d’un nouvel examen dans huit ans, soit en 2023.

Date de modification