Nouvelles du Laboratoire SLOWPOKE-2

2021
  • L’inspection à la mi-septembre, le réacteur de recherche SLOWPOKE-2 a reçu son nouveau cœur de concert avec les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC), selon un suivi rigoureux de toutes les mesures pertinentes des agences de règlementation et selon le permis d’exploitation délivré par la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN).

    Des employés des LNC dûment certifiés par la CCSN ont effectué la recharge du combustible.  Les LNC ont engagé une équipe hautement spécialisée en physique du réacteur et en combustibles, en mesures de restauration environnementale, en sécurité et en radioprotection pour assurer la sûreté et le succès de cette entreprise.

    À la fin du mois d’août, le personnel des LNC ont retiré le vieux cœur du réacteur et l’ont transporté à l’installation de gestion des déchets radioactifs de Chalk River selon les directives de la CCSN.  Le réacteur fut alors mis en service une fois muni de son nouveau cœur fabriqué au campus de Chalk River des LNC.

    Les résultats de cette entreprise sont que le réacteur va continuer à être exploité pour les trente prochaines années, et plus encore.
    Voir également :

  • Le personnel de la CCSN effectua une inspection de conformité du projet de recharge du combustible du réacteur SLOWPOKE-2 les 28 août et 3 septembre 2021. L’inspection comprenait onze points de vérification dans les domaines de la sûreté et du contrôle, ainsi que du programme d’information du public. Le CMR a été trouvé en règle avec tous les critères et on n’a relevé aucun besoin en matière d’actions de conformité.  En réalité, le personnel de la CCSN a noté le niveau élevé du professionnalisme, de l’expertise et de l’attention au détail démontrés par l’équipe de recharge du combustible durant le projet.

2020
  • Malgré la pandémie de COVID-19, le travail a continué au Laboratoire SLOWPOKE-2.  Le CMR demanda à ses employés de travailler à la maison et d’éviter de venir travailler à leurs bureaux et laboratoires.  Cependant, Messieurs Chan at Samuleev ont eu une permission spéciale pour être physiquement présents au CMR pour quelques jours par semaine.  Des mesures de protection contre le coronavirus furent mises en œuvre et maintenues pour le personnel du Laboratoire SLOWPOKE-2. Les employés devaient porter des masques, se laver les mains avec des désinfectants et maintenir la distanciation physique, en plus de travailler à des jours différents.  Lorsque cela était impossible, les employés devaient travailler dans des locaux différents.  Ces mesures résultèrent en ce qu’aucun des membres du personnel du Laboratoire SLOWPOKE-2, des opérateurs et des utilisateurs n’a été infecté par le virus SARS-Cov-2.

  • Le CMR et les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) continuent de travailler à la recharge en combustible du réacteur SLOWPOKE-2 du CMR.  Le projet de remplacement du combustible est fidèle à son calendrier.  Il existe cependant quelques impacts de la COVID-19 qui affectent principalement la vérification des produits et l’inspection sur place.  On s’attend à ce que le réacteur reçoive son nouveau cœur vers la fin de l’été 2021 et que la procédure complète nécessite environ 8 semaines.
  • À cause des restrictions dues à la COVID-19, on a limité les visites du Laboratoire.  Un peu plus de 100 élèves-officiers ont eu la chance de visiter le Laboratoire avant le début de la pandémie. 
2019
  • L’inspection exigée par le permis d’exploitation de la CCSN a été complétée le 21 février 2019.  L’inspection comprenait dix-neuf points de vérification dans dix domaines de la sûreté et du contrôle, en plus du programme d’information du public.  Les résultats de l’inspection n’ont pas révélé de manquement aux actions de conformité.  Le personnel de la CCSN a souligné quelques domaines où l’on peut améliorer certaines pratiques pour le bénéfice du laboratoire et de son personnel.
  • Le CMR continue de travailler sur le projet de recharge du combustible pour le Laboratoire SLOWPOKE-2.  Le Gouvernement du Canada a accordé un contrat aux Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) pour remplacer le combustible du réacteur nucléaire SLOWPOKE-2.  Le travail a débuté en juillet 2019.  La durée du contrat est de 30 mois.  Les 24 premiers mois seront consacrés à l’acquisition du matériel, la qualification des procédés et la fabrication du cœur du réacteur.  Les derniers six mois seront consacrés à l’enlèvement du vieux cœur, la mise en service du réacteur avec le nouveau cœur, le transfert du vieux cœur à l’installation certifiée de gestion des déchets nucléaires aux LNC, et l’achèvement de la rédaction de la documentation de la complétion du projet.

  • Le Laboratoire SLOWPOKE-2 été l’objet d’une inspection de sécurité de type II par la Section de sécurité de la CCSN le 23 octobre 2019.  L’inspection effectuée par l’équipe de Sécurité de la CCSN a résulté en deux points d’action et six recommandations afin d’améliorer la sécurité dans le Laboratoire et ses environs. Les conclusions de l’inspection sont confidentielles et ne peuvent pas être communiquées aux médias. L’équipe du Laboratoire SLOWPOKE-2 du CMR travaille à répondre à ces conclusions avec le mois de décembre 2021 comme échéance pour compléter cette tâche.

  • Le Laboratoire SLOWPOKE-2 a eu une inspection de type VIP (Vérification de l’inventaire physique) et une autre de type VID (Vérification de l’inventaire de design) menées le 1 novembre 2019 par l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique).  Les deux inspections ont été satisfaisantes, résultant en aucun point d’action et en aucune recommandation.

  • En 2019, le personnel du Laboratoire SLOWPOKE-2 a guidé les visites de plus de 360 membres d’organisations militaires et civiles, en plus de visiteurs du public en général.

2018
  • Dr. Pavel Samuleev nomme Directeur du Laboratoire SLOWPOKE-2.
  • Le CMR continue de travailler sur le projet de rechargement du combustible pour l'installation SLOWPOKE-2. Actuellement, Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) gère un contrat de fournisseur unique clé en main avec Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) (anciennement Énergie atomique du Canada limitée), les concepteurs originaux du réacteur SLOWPOKE-2. Tous les documents nécessaires ont été préparés et nécessitent l'approbation du Conseil du Trésor.
2017
  • M. Pavel Samuleev, Ph.D., a été nommé Directeur intérimaire du Laboratoire SLOWPOKE-2.
  • Le Laboratoire SLOWPOKE-2 du Collège militaire royal du Canada (CMR) a été mis en service en 1985, pour soutenir les besoins opérationnels et pour la recherche des Forces canadiennes.  Depuis ce temps, le réacteur est devenu un instrument précieux pour les FC et une panoplie d’autres départements gouvernementaux et de partenaires internationaux.  Le réacteur fournit une capacité importante au gouvernement canadien en contribuant à l’enseignement pour le personnel des FC, à la promptitude opérationnelle, à l’expertise canadienne dans les domaines nucléaire et radiologique, à la réponse rapide aux urgences environnementales et à l’analyse en médecine nucléaire légale, ainsi qu’à la réponse aux urgences nucléaires.
    Le CMR a reçu récemment une autorisation pour remplacer le combustible du réacteur.  Ce remplacement signifie que le soutien technique en enseignement, en formation et en recherche fourni par le Laboratoire au MDN, aux FC et au Canada pourra se poursuivre pour les 30 prochaines années.
  • Mme Katharina Guenther, Ph.D., a pris un congé d'un poste de Directrice du Laboratorie SLOWPOKE-2.
2016
  • Dr. Katharina Guenther nomme Directice du Laboratoire SLOWPOKE-2.
  • Mme Kathy Nielsen, Directrice du Laboratoire SLOWPOKE-2, prend sa retraite après 16 ans de dévouement au service du Laboratoire.
2015
  • Le CMR a demandé formellement au Ministère de la défense les fonds pour remplacer la grappe de combustible.
  • Deux nouveaux refroidisseurs ont été installés pour remplacer deux pompes à chaleur afin de refroidir l’eau de la piscine.
2014
  • Le système de contrôle numérisé SIRCIS version 2.3.2.4A est installé afin de rendre possible deux vitesses de déplacement de la barre de contrôle.
2013
  • La CCSN  approuve l’opération du tube à faisceau neutronique avec le réacteur à la pleine puissance (Amendement du Permis 20.03/2013).
  • Une génératrice de secours alimentée au gaz naturel et dédiée exclusivement au SLOWPOKE-2 est installée et mise en service.  L’ancienne génératrice au diesel est retirée.
  • La huitième plaque de béryllium est ajoutée au réflecteur supérieur du réacteur SLOWPOKE par le personnel d’ÉACL. La réactivité excédentaire du réacteur est rehaussée à 3.97 mk.
2012
  • Une nouvelle version du système de contrôle numérique SIRCIS 2.0 est mise en service.
2011
  • Une équipe d’entretien certifiée par la CCSN remplace l’assemblage de la barre de contrôle et les vieux thermocouples.
2009
  • Un nouveau système de désionisation de l’eau du réacteur est installé.
2007
  • De nouvelles caméras numériques pour la radiographie neutronique sont installées.
2005
  • Le système de désionisation de l’eau de la piscine est remplacé. Un stérilisateur à lumière UV est installé pour tuer les bactéries dans l’eau de la piscine.
2003
  • Les systèmes de détection d’entrée par effraction sont améliorés et les tubes du système de transfert des échantillons sont remplacés.
2001
  • Le système de contrôle numérique SIRCIS et des alarmes d’incendie sont installés au Laboratoire.
1998
  • Une caméra à scintillation est installée dans la partie supérieure du piège à faisceau du système de radiographie neutronique.
1991
  • Cérémonie d’inauguration du système de radiographie neutronique du CMR.
1985
  • Le réacteur SLOWPOKE-2 du CMR atteint la criticité en utilisant du combustible à uranium faiblement enrichi.
Date de modification