Les nanosats de la mission spatiale BRITE révèlent les origines de structures fondamentales dans le vent de l’étoile supergéante Zeta Puppis

Une équipe internationale d’astronomes menée par des chercheurs Canadiens découvre, pour la première fois, comment des structures à la surface de l’étoile massive supergéante Zeta Puppis induisent la formation de structures fondamentales dans son vent.

L’équipe de recherche a utilisé le réseau de nanosatellites de la mission spatiale BRITE (BRIght Target Explorer) - dont le directeur du Département de physique et de sciences spatiales Gregg Wade est le chercheur principal de l’équipe Canadien - pour observer dans le domaine visible les variations d’intensité lumineuse provenant de la surface de Zeta Puppis pendant environ six mois, tout en épiant simultanément le comportement de son vent stellaire à l’aide de plusieurs observatoires professionnels et amateurs au sol.

Pour plus d’informations, visitez: Centre de Recherche en Astrophysique du Québec.

Vue d’artiste de la supergéante Zeta Puppis.
La période de rotation de l’étoile déduite des nouvelles observations BRITE est de 1,78 jours, et l’axe de rotation de l’étoile est incliné de (24 ± 9)° par rapport à la ligne de visée.
La tache claire qu’on voit passer devant sur cette image est l’une des deux taches équatoriales à l’origine des structures spiralées.
Crédit: Tahina Ramiaramanantsoa
Date de modification